Techniques de Chromatographie en phase liquide : et de 5

Techniques de Chromatographie en phase liquide : et de 5

Avec l’achat de deux nouvelles LC, une UPLC-MS et une UPLC-QTOF, FILAB dispose désormais d’un parc analytique complet de 5 techniques de chromatographie en phase liquide répartis comme suit :

• Une UPLC-QToF couplé à de l’UV (détecteur DAD) de marque Waters
• Une UPLC-MS couplé à de l’UV (détecteur DAD) de marque Waters
• Une HPLC-MSMS de marque Thermofisher
• Une UPLC-MSMS couplé à de l’UV (détecteur DAD) de marque Waters
• Une HPLC-UV (détecteur DAD) de marque Shimadzu

La chromatographie en phase liquide (HPLC ou LC-MS) permet d’identifier et de quantifier des substances organiques (principes actifs ou contaminants) dans diverses matrices, parfois complexes : produits cosmétiques, produits pharmaceutiques, ingrédients naturels, matrices biologiques…

L’UPLC (Ultra Performance Liquid Chromatography) est une marque déposée de Waters corporation qui désigne certains de ses systèmes de chromatographie en phase liquide à haute pression. Introduite en 2004 et faisant appel aux mêmes principes que l’HPLC, l’UPLC améliore l’HPLC dans trois domaines : la résolution chromatographique, la vitesse d’analyse et sensibilité.

L’UPLC-QToF couplé à de l’UV nous permet également de gagner en sensibilité. Disposant d’une base de données analytiques, elle s’utilise notamment pour d’identification d’impuretés (par exemple dans l’analyse physico-chimique des dispositifs médicaux (NF ISO 10993-18), pour la déformulation de substances organiques ou pour l’identification de pics parasites…

Exemple de prestations utilisant la chromatographie liquide :
o Analyses de principes actifs
o Identification d’impuretés
o Développement de méthodes analytiques
o Analyses chimiques à façon
o Validation de méthodes
o Analyses de produits cosmétiques
o Analyses de produits pharmaceutiques

 

Pour toute questions relatives à ces techniques, contactez notre spécialiste Thomas Rousseau via contact@filab.fr !

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire