J’ai de la chance, ou… j’aide la chance ?

Qu’est-ce que la chance ?Le hasard ? La bonne étoile ?

Non.

Pour Philippe Gabilliet, et dans son sillage Francis Zentz, la chance n’est pas un don magique réservé à un petit nombre que regarderait avec envie les malchanceux.

Pour ces deux auteurs, non dénués d’humour, les gens qui ont de la chance sont ceux qui ont la capacité de gagner les concours de circonstances !

En d’autres termes, les chanceux sont ceux qui ont la capacité de créer autour d’eux les conditions d’apparition des opportunités. Cette capacité ne doit rien au hasard ni à la génétique mais constitue une véritable discipline de vie que chacun peut décider d’adopter.

Aider la chance, cela s’apprend, se travaille et peut se développer.

Toutefois, comme l’a dit Pasteur, « la chance favorise les esprits préparés ».

Il ne s’agit donc pas d’attendre la chance : il faut au contraire mettre en mouvement et quotidiennement perfectionner, dans sa vie personnelle et professionnelle  « sa machine à percevoir » les opportunités.

Mais à quoi ressemble une opportunité et où la trouver ?

Une opportunité est une circonstance imprévue qui en se produisant dans notre champ de vie crée dans l’instant un espace de possibilité, une ouverture.

Philippe Gabilliet nous indique qu’une opportunité peut prendre 4 formes :

  • La forme d’une rencontre. A-t-on déjà vu une personne isolée avoir des opportunités ? Non, car les opportunités circulent de personne en personne. Ce réseau dont on parle beaucoup ne consiste pas à accumuler des adresses mais à les connecter entre elles ;
  • La forme d’une information. Si elle ne vient pas à vous, allez à elle. Et pour cela, il faut être curieux, « penser en dehors de la boite », car l’opportunité déteste la routine;
  • La forme de l’écoute active de ce qui se décide ou se pratique ailleurs;
  • La forme d’une demande. Demande d’un client qu’on aura été le premier à percevoir par exemple.

Ainsi, le fait que certains semblent rencontrer davantage d’occasions positives que les autres est la preuve d’un véritable savoir-faire, d’une authentique compétence de vie.

Encourageant, non ?

 

Sources :

Philippe Gabilliet. L’éloge de la chance . 2012. Editions Saint-Simon

Francis Zentz. J’aide la chance. 2014. Editions En avance

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire