Contaminants de l’eau : faites confiance à FILAB !

Contaminants de l’eau : faites confiance à FILAB !

Les critères qui fixent au niveau européen les exigences à respecter au sujet de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine sont rassemblés dans une directive européenne (Directive 98/83/CE), dont l’objectif est de garantir la salubrité? et la propreté? de ces eaux. Cette directive entend par : eaux destinées à la consommation humaine :

  • Toutes les eaux, soit en l’état, soit après traitement, destinées à une consommation domestique qu’elles soient fournies par un réseau de distribution, en bouteilles ou en conteneurs
  • Toutes les eaux utilisées dans les entreprises alimentaires pour la fabrication, la transformation, la conservation ou la commercialisation de produits destinés à la consommation humaine
  • Les installations privées de distributions
  • A ce jour, l’eau est donc la denrée alimentaire la plus fortement réglementée.
  • Les contaminations principales à contrôler et surveiller relèvent de :
  • La qualité bactériologique/microbiologique : c’est l’exigence première pour qu’une eau soit considérée comme potable. Nous retiendrons d’une part les bactéries coliformes qui, sans être nécessairement pathogènes, recouvrent un large spectre de bactéries rencontrées dès l’apparition d’une défaillance. D’autre part, les bactéries de type Escherichia coli et les entérocoques qui sont susceptibles de causer des problèmes de santé, sachant que certaines se trouvent naturellement dans l’intestin de l’homme et des mammifères
  • La teneur en Aluminium : la présence d’aluminium peut être d’origine naturelle, mais le plus souvent elle résulte de l’ajout volontaire de sels d’aluminium utilisés pour rendre limpides des eaux naturellement troubles.
  • La teneur en Plomb : le plomb est rarement à l’état naturel dans l’eau. En revanche, certaines canalisations des réseaux de distribution et des réseaux intérieurs d’immeubles anciens sont encore en plomb.
  • lateneur en Sélénium : cet élément minéral naturellement présent dans les couches les plus profondes du sol apparaît notamment lors d’une surexploitation des nappes phréatiques ce qui oblige à recourir à des forages en profondeur.
  • Les Nitrates : issus des apports d’engrais et de fumure animale sur les cultures, ils constituent la première cause de fermeture des captages d’eau potable. Sur la base des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une teneur limite est fixée en fonction des risques encourus par les catégories de population les plus vulnérables (nourrissons et femmes enceintes). Ainsi, les agences régionales de santé doivent assurer l’information des populations en cas de dépassement de la limite autorisée.
  • Les Chlores : cet élément est un désinfectant utilisé pour l’élimination des germes pathogènes et pour la sécurité sanitaire du transport de l’eau dans les canalisations. Pour le confort et l’agrément du consommateur, une teneur en « chlore libre résiduel » limitée est souhaitable.
  • Les Pesticides : Ces substances chimiques (plus de 300 types dénombrés à ce jour) sont destinées à protéger les végétaux contre les insectes, les champignons ou les adventices, et peuvent pénétrer dans le sol pour atteindre les eaux souterraines ou se déverser directement dans les cours d’eau.

Pour vous accompagner dans le contrôle et la surveillance des eaux, FILAB met toute son expérience à votre service. Au sein de notre Département Environnement, nous disposons d’un parc analytique complet ainsi que d’une équipe de préleveurs sur site qualifiés.

Pour plus d’information, contactez notre expert, Guillaume DURAND : guillaumedurand@filab.fr

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire