Bien gérer son procédé de galvanisation à chaud

Bien gérer son procédé de galvanisation à chaud

Traitement de surface le plus utilisé pour apporter aux aciers une résistance à la corrosion atmosphérique, la galvanisation à chaud est un procédé qui consiste à appliquer sur des pièces des revêtements de zinc ou d’alliages fer-zinc. Pour ce faire, l’acier prétraité est plongé dans un bain de zinc en fusion.

Nécessitant un degré élevé de préparation de surface avant traitement, les pièces en acier font l’objet d’un prétraitement successif dans des bains de dégraissage (acides ou alcalins), des bains de décapage à l’acide chlorhydrique dilué, un bain de rinçage et enfin un bain de fluxage permettant de protéger la surface métallique de la pièce et d’améliorer sa mouillabilité vis-à-vis du zinc en fusion. La réaction fer-zinc lors de l’immersion de la pièce dans le bain de zinc permet d’obtenir un revêtement de zinc dont l’épaisseur et l’aspect sont conditionnés par la composition chimique de l’acier et les conditions de galvanisation (composition chimique et température du bain, durée d’immersion, conditions de refroidissement, …).

La qualité des pièces obtenues nécessite donc la connaissance de la nature du matériau à traiter mais également la maîtrise du procédé de galvanisation à chaud. Cette maîtrise est notamment assurée par la mise en œuvre régulière de contrôles permettant de suivre l’évolution de la composition chimique des différents bains de prétraitement et celle du bain de galvanisation. La qualité du revêtement obtenue peut quant à elle être évaluée par la mise en œuvre d’essais de type brouillard salin, adhérence, mesure d’épaisseur, détermination du grammage, composition chimique (recherche de chrome hexavalent notamment, …).

FILAB possède une expérience significative dans la mise en œuvre de ces contrôles et essais (analyse par ICP-AES, examen par MEB-EDX, …) et dans la réalisation d’expertises de défaillance (problématique d’adhérence et de décollement notamment).

Pour plus d’informations, contacter notre expert, Emmanuel BUIRET : emmanuelbuiret@filab.fr

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire