Dispositifs médicaux : FILAB caractérise les céramiques

Dispositifs médicaux : FILAB caractérise les céramiques

De nos jours, les matériaux utilisés dans les dispositifs médicaux sont multiples : alliages métalliques (acier inoxydable, titane, chrome-cobalt), matériaux organiques (polyéthylène PE, polyétheréthercétone PEEK), céramiques, … Leurs succès reposent essentiellement sur leurs excellentes propriétés mécaniques, de biocompatiblité et de résistance à la corrosion. Utilisées depuis longtemps pour la fabrication de prothèses dentaires et osseuses, les céramiques (matériaux solides non métalliques et non organiques) sont distinguées historiquement en deux grandes familles :

  • les céramiques bio-inertes (alumine, zircone et plus récemment alumine-zircone) conçues pour minimiser les réactions avec les tissus biologiques et utilisées pour les dispositifs sollicités mécaniquement comme les prothèses orthopédiques ou la restauration dentaire,
  • les céramiques bio-actives (phosphate de calcium et hydroxyapatite HAP) conçues au contraire pour favoriser la réparation des tissus et l’intégration des dispositifs auxquels elles sont associées. Elles sont utilisées pour la réalisation de surfaces ou d’architectures destinées à favoriser l’adhésion de l’os et/ou la prolifération osseuse rapide mais dans des sites peu sollicités mécaniquement.

Plus récemment, une troisième famille a vu le jour : il s’agit des céramiques bio-résorbables (phosphate de calcium également, phosphate tricalcique TCP, carbonate de calcium CaCO3) qui vont être progressivement remplacées par l’organisme en tissus vivants.

Pour atteindre leurs performances optimales en tant que matériaux pour dispositifs médicaux et pour répondre au cadre réglementaire, les céramiques doivent répondre à des exigences sévères tant d’un point de vue composition chimique que d’un point de vue mécanique et cristallographique. Particulièrement influentes sur le comportement des céramiques dans le cadre de leurs utilisations en tant que dispositifs médicaux, la composition chimique et la cristallographie de ces matériaux sont déterminées respectivement par spectrométrie de type ICP-AES et par diffraction des rayons X DRX.

Fort d’une expérience significative dans la mise en œuvre de ces techniques et le développement de méthodes spécifiques, FILAB vous accompagne dans le cadre de vos besoins de contrôle, d’expertise ou de développement pour vos céramiques à usage médical.

Pour plus d’informations, contacter notre expert, Emmanuel BUIRET : emmanuelbuiret@filab.fr

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire